Happy running !

IMG_20190119_163850_1.jpg

Déjà huit kilomètres dans les jambes, mes baskets sont lourdes de boue et commencent sérieusement à me peser…je vais rentrer….je crois que j’en ai assez pour aujourd’hui… J’ai croisé quelques sportifs sur leur VTT et voilà que j’entends le bruit d’une mobylette derrière moi. Je me mets un peu sur le côté pour la laisser passer et dans mon champ de vision apparaît soudain…une orchidée. Une belle et grande orchidée, bien emballée, fière et colorée qui file toute cahotante, sur les genoux du propriétaire de la dite mobylette… ( allez, fermez les yeux, imaginez juste un instant cette scène…..vous verrez….) car moi, instantanément, je souris….Cette orchidée va faire une heureuse en ce beau dimanche de février ensoleillé !  Plus d’une même, car cette image suffit à me mettre en joie et à retrouver une foulée plus légère….

Je décide de prendre un chemin de traverse….Une centaine de mètres à peine, plus loin, voilà que mon regard est à nouveau attiré par un mouvement…je tourne la tête…trois chevreuils qui étaient arrêtés dans un champ ont repris leur course….

Finalement je termine ma sortie sur un joli petit onze kilomètres…le bonheur a donné des ailes à mes baskets encore une fois aujourd’hui….Happy running !

dav

J’ai coutume de dire qu’il n’y a pas de petite ou de longue distance, de bon ou de mauvais temps de course…il y a juste la course, la sortie, le running, le jogging…. C’est en tout cas mon état d’esprit depuis quelques années….

Mettre mes baskets et partir courir….sans rechercher grand chose d’autre….

Bien sûr, je n’ai pas toujours  eu cette vision du running. Disons que lorsque j’ai enfilé de nouveau des baskets, mes souvenirs de course à pied n’étaient pas très glorieux, le cross du collège était…comment dire… le jour le plus horrible de mes années sportives de collégienne et pourtant, j’adorais le sport , tous les sports !!!! mais pas l’endurance, surtout pas l’endurance….dix minutes de course et j’étais déjà au bout de ma vie…

Mais voilà…un jour, on ne sait pas bien comment, les choses changent et les baskets deviennent des amies précieuses.

IMG_20181013_172117.jpg

Je cours depuis huit ans…. ( déjà ?!!) Et comme tout coureur qui démarre, l’envie de courir plus longtemps, plus vite, l’envie d’améliorer ses temps de course deviennent très vite les objectifs de chaque sortie… On est en mode compétition, avec soi-même tout d’abord, avec les autres ensuite. On s’inscrit à des courses, des « dix kilomètres », des trails, des bike and run….On cherche à relever des défis sur l’année, six cents kilomètres, huit cents, mille et on est fier au 31 décembre de l’année écoulée d’avoir été au bout de son défi ! Et puis on se sent bien dans sa tête, dans son corps…on le voit changer, on voit sa respiration modifiée, son souffle s’améliorer….

fbt

WP_20170325_19_10_02_Pro

Et puis voilà…un jour, on ne sait pas bien pourquoi, les choses changent et les baskets deviennent des amies encore plus précieuses !

On se met alors à courir pour courir, sans envie de compétition, pour le plaisir….( si , si , le plaisir ! même si chaque sortie n’en est pas toujours une partie…de plaisir ! ) On court quelque soit la météo, quelques soient les petites douleurs au pied, au genou, à la tête, même enrhumé, on court…. On apprend à ne plus lutter contre le vent, la pluie… On court avec le vent, la pluie, le froid, le soleil qui tape, la chaleur. Les pensées vont et viennent, accompagnent chaque foulée, on les entretient ou on les laisse suivre leur cours, on se concentre sur son souffle, on médite, on s’arrête si on le souhaite, on pratique le fartlake, on se laisse porter par l’instant, on respire… Bref, on vit !

Mais au delà de ces simples faits, pourquoi je cours  ? …..

Depuis plusieurs années, je garde une image de chacune de mes sorties (ou presque chacune d’elles ). Une sortie….une photo !

J’adore la photo, si vous me suivez, vous le savez déjà….mais pourquoi prendre une photographie ?

Les paysages, les détails, les rencontres, les personnes qui souvent partagent mes sorties, font partie intégrante de celles-ci. C’est devenu très vite un jeu…un prolongement en quelque sorte de la course….

Saisir l’instant du running effectué, saisir le mouvement ( voilà pourquoi certaines sont floues, c’est fait exprès bien sûr !!! ) , les conditions météorologiques, les saisons qui passent, les détails, comme je le disais plus haut.

Redécouvrir des chemins, sous des lumières différentes, avec des sensations différentes, des états d’esprit différents….Prendre des chemins de traverse, parfois interdits, mais toujours excitants…Partir à la découverte de nouveaux parcours et paysages, plus ou moins loin….

Fouler des sols variés, des chemins de terre au sable dur de la plage en passant par le macadam, les pâtures, les chemins de pierre montagnards, la piste d’un stade d’athlétisme ou bien encore les sentiers de forêt ou sous-bois….

Toucher du bout des orteils des terrains toujours différents à travers les semelles des baskets, la pluie qui dégouline sur le visage, qui transperce parfois tout ( je suis revenue plus d’une fois trempée jusqu’aux os, surprise par des averses intempestives….)

btf

Entendre ses pas résonner différemment, le craquement des feuilles en automne, le bruissement du gravier, le silence des grains de sable, le caillou qui roule sous les semelles….

Sentir les odeurs de sous-bois en automne, les embruns de la mer au printemps, le fumier dans les champs en hiver, le foin  fraîchement coupé en été…

Ecouter les corbeaux, les alouettes, le battement d’ailes du papillon, le cri du coq faisan surpris sur le bord du chemin, le vent dans les oreilles, écouter les bruits qui m’entourent ….

Voir le soleil se lever, se coucher, observer les chevreuils, admirer l’horizon, les collines, les montées qui semblent ne pas vouloir finir, saluer les personnes croisées et goûter chaque fois, au plaisir du parcours réalisé, de la course terminée, des kilomètres avalés et cela même si la course n’a pas été facile….

Vous le voyez, tous les sens sont en éveil avec le running…mais encore bien plus au delà de toutes ces perceptions, la course à pied est sans doute un des meilleurs remèdes à la fatigue d’une journée de travail, à ces idées noires qui peuvent parfois assombrir l’esprit, à la colère parfois ressentie, le stress accumulé au fil des journées, à un mal de tête persistant ou une autre douleur installée….

Une sortie de quelques kilomètres suffit à effacer bien souvent toutes sortes de maux….

Cela dit, je ne voudrais pas vous laisser sur l’idée que je cours  continuellement pour me soigner !!! loin de là  !!!

La course à pied est quand même très très souvent, une sortie plaisir, en solo, en duo, en famille, avec des amis….pour le bonheur de courir le matin avant le petit déjeuner, le soir alors que le jour décline, la nuit alors que les journées d’hiver sont les plus courtes, à la fraîche les jours les plus chauds de l’été, dans la douce lumière des journées d’automne, dans le vent, la pluie, les éléments…sur la neige, dans la boue, sur les chemins de notre belle campagne……toujours et encore  : happy running !

Depuis le mois de janvier dernier, j’ai également pris la décision ( n’y voyez pas  » la bonne résolution de l’année  » car cette année j’ai justement fait mienne cette résolution : ne pas prendre de résolution !!! 😉, la décision donc, de faire une sortie par mois en mode « éco-running », certains appellent cela aussi le plogging, un sympathique mélange du suédois « plocka upp » et du mot jogging… enfin bref, on appelle cela comme on le souhaite… Pour la petite minute « culture personnelle , c’est un mouvement qui a vu le jour en 2016, en Suède donc, en France également avec la » Run Eco Team » de Nicolas Lemonnier et dans bien d’autres pays encore par la suite ….

Le principe : partir courir avec un sac poubelle et ramasser les déchets qui traînent le long du parcours choisi…. Je peux vous assurer que mon premier éco-running n’a pas été un happy running… Au bout d’une demie heure, j’en avais plein le sac, plein le dos , de jolis noms d’oiseaux ( enfin, pas si jolis que ça en fait, vous l’aurez compris….) sont sortis de ma bouche… Je n’avais réellement pas envie de remercier les fumeurs de cigarette et leurs paquets, les buveurs de bière et leurs cannettes, les mangeurs de biscuits apéritif et leurs paquets, les agriculteurs et leurs sacs d’engrais en plastique noir…. Bref, j’étais d’humeur sombre en rentrant, très sombre… Même la fierté d’avoir accompli ce geste d’éco-citoyenne ne parvenait pas à prendre le pas sur cette humeur…. Rassurez vous, elle est passée depuis et assez vite quand même … Et cela ne m’a pas empêchée de recommencer le mois suivant et de continuer ensuite….

Je l’ai sans doute dit plus haut mais il est certain aussi que la course à pied est une façon d’intégrer dans son mode de vie, une certaine capacité à aller au delà de ce que l’on penserait être nos limites, une façon de se dépasser, de faire le plein de ces petites doses de plaisir et d’endorphine essentielles au cerveau et au corps, une façon de se retrouver face à la Nature, aux éléments, face à soi même… « A way of life » en quelque sorte !!

bty

Alors bien entendu, vous l’aurez compris, je ne suis pas de ceux et celles qui partent pour de très longues distances, les ultra et autres longues courses, je n’aurai pas cette prétention de parler de ce type d’exploit, je souhaite par ce petit article ( pas si petit en fait, je me suis laissée emportée par la distance  !!) partager simplement mon expérience …

Et vous ? Vous courez ? Cela vous a-t-il donné envie d’enfiler vos baskets ? De découvrir la course à pied ? N’hésitez pas à partager vos expérience, vos ressentis, vos petits bonheurs de coureur et coureuse !!!

Je vous laisse avec cette jolie définition ( en anglais…pardon monsieur Larousse !)

runderful : (adjective )  How you feel the minute after you finish your run.

bty

Prenez soin de vous !!!

bty

3 commentaires sur “Happy running !

  1. Très joli article qui exprime à merveille le bonheur que tu éprouves en enfilant tes baskets ❤ nous avons un point commun côté running : le cross était ma pure journée au collège 😂😂 je n’ai jamais eu envie de courir même si mon tour de hanche y trouverait un intérêt certain 😉 mais je suis très admirative de tous ceux et celles qui galopent sur les chemins en quête d’eux mêmes et de ce plaisir fort ressenti après la course… ici je laisse ce grand bonheur à mon homme ❤ happy dimanche

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s