Fil de Campagne Novembre ’21

Tiens, tiens, voilà novembre terminé ! Novembre coloré, pluvieux, rempli, ensoleillé…et voilà Novembre dans mon fil de Campagne !

D’ailleurs j’’ai coupé le fil….ou plutôt devrais-je dire, je l’ai suspendu ….

Mais de quel fil suis-je donc en train de parler ?

Pour celles et ceux qui ont lu mon blog en Octobre, vous le comprendrez aisément puisque j’en ai parlé, pour les autres, eh bien, voilà….

J’ai coupé le fil des réseaux sociaux pendant tout ce mois de novembre passé….

Il paraît que c’était le mois sans tabac, ici c’était le mois sans réseau, sans publication, sans mots laissés au fil des semaines sur Insta ou Facebook…

Un mois sans papote du week-end, sans mosaïque du dimanche soir, sans commentaire, sans photo publiée, sans story partagée…

Un mois un peu plus détachée de mon téléphone…

Un mois plus près de l’écriture ici sur le blog, dans mes carnets, plus près des livres…remplis de kilomètres parcourus dans ma campagne environnante….rempli de cuisine encore, de légumes de saisons, remplis de temps partagés en famille devant le feu, rempli de danse, de potager….

Un mois pour retrouver une certaine liberté, sans doute, retrouver du temps ,sûrement !!

Un mois pour apprendre la patience, le différé, pour apprendre à faire la différence entre le superflu, l’essentiel, l’utile ou le futile….

Un mois expérience, défi, pour moi qui adore partager mes bouts de vie à la campagne, les changements parfois imperceptibles ( mais pas pour certains regards…. ) dans les saisons qui se suivent invariablement….

Un mois qui est passé bien vite , certes mais avec un ressenti légèrement différent, d’ailleurs j’ai commencé la rédaction de cet article le 21 de ce mois….

Parce que j’ai retrouvé du temps pour mettre mes photos, poser mes mots, un peu plus tôt que dans la frénésie d’un Décembre tourbillon qui arrivera bientôt…

J’avais tout d’abord prévu de vous partager quelques notes prises au fil du mois dans mon carnet de bord d’un mois de coupure….

Au final, je n’aurai pas eu besoin de coucher beaucoup de mots pour accompagner cette expérience….elle aura été plutôt simple….à vivre….pas de crise de manque, de crises d’angoisse de rater des informations importantes sur le fil des publications ! de rater des stories !

Je ne dis pas que je n’aurai aucun plaisir à les retrouver pour certaines mais je pense avoir appris aussi comment ne pas y passer plus de temps que nécessaire….

Et puis pour résumer brièvement ce temps de défi, je retiens deux , trois choses :

L’envie de prendre son téléphone et de cliquer sur l’icône des réseaux, se perd assez vite. En balayant les notifications sur l’écran d’accueil, on les balaye tel les nuages dans le ciel, elles passent et très vite on les oublie…

L’éco-anxiété ou l’énervement face à certaines publications de comptes militants ou pas, diminue grandement ! Et ce n’est pas plus mal de temps à autre de pratiquer ce genre de pause…Cela libère le cerveau et le corps d’une certaine anxiété ou d’un poids dont on ne se rend pas forcément compte quand on le vit quotidiennement.

Les lectures se font plus importantes : j’ai terminé plusieurs livres pendant ce mois et commencé la lecture d’autres, mis mon temps ailleurs . Et cela aussi est une belle re-découverte !

Cette expérience m’aura permis d’alléger mes journées côté écran et redéfinir ce que je veux vraiment ou ce que je recherche dans les comptes que je suis . Et je verrai bien si cela influence mes publications futures !!

Mais revenons à ce fil de campagne….à cet automne qui continue d’égrainer ses journées et d’effeuiller les arbres du jardin !

Mes chaussures de randonnée, de marche n’ont pas connu beaucoup de repos et ont continué d’arpenter chemins et routes autour de chez nous. J’ai coutume de me dire chanceuse, de pouvoir admirer les couleurs automnales , parce qu’il faut le noter, notre bel automne a duré plusieurs semaines et la fin du mois de novembre arrivant , les températures plus froides du matin, le vent, auront tôt fait de faire s’envoler les dernières feuilles des arbres qui nous entourent…

Alors je me suis fait plaisir côté photos !!!

J’ai retrouvé le plaisir, boueux certes mais plaisir quand même, de travailler au potager. Recouvrir de feuilles mortes certaines parties pour l’hiver, couper les tiges sèches des fleurs et autres aromatiques, tailler les rosiers… Ranger pour la saison froide et humide, l’ancienne serre devenue salon de thé , de lecture, de pause cet été. Il a fallu remiser coussins et matelas, livres et babioles jusqu’ au printemps prochain….Nous y boirons sans doute encore un café ou un thé peut-être si besoin, pour nous réchauffer lorsque nous travaillerons au potager ou au poulailler cet hiver.

J’ai avancé côté lecture, comme je le disais un peu plus haut et j’ai refermé les dernières pages de plusieurs livres…

«  Là ou chantent les écrevisses » de Delia Owens, un livre extrêmement prenant, beau, vibrant, riche en rebondissements et décrivant à merveille, l’incroyable biodiversité des marais de Caroline du Nord, le tout teinté d’une intrigue policière réellement bien menée !

«  Pour une révolution délicieuse » de Olivier Roellinger, livre à mettre selon moi entre toutes les mains des chefs cuisiniers, des étudiants en lycée hôtelier et de toutes celles et ceux qui s’intéressent à la cuisine et à son lien étroit avec l’écologie et les défis du changement climatique.

«  Le chant du poulet sous vide » de Lucie Rico, livre d’une dinguerie peu commune, qui une fois n’est pas coutume, m’a laissé un sentiment mêlé…Loin d’être en accord avec les avis concordant sur le fait que ce livre est drôle et provoque éclats de rire, je reste dubitative sur ce premier roman, dérangeant et étrange.

J’ai commencé la BD de Jancovici et Blain «  un monde sans fin », BD traitant des énergies de demain, sujet là aussi , extrêmement complexe mais vraiment intéressant, après avoir entendu et lu d’autres articles du même auteur. Dans la même veine et parce que le sujet écologique, dans son sens le plus noble, ainsi que les enjeux planétaires auxquels nous sommes et serons confrontés, n’est jamais loin dans mon esprit, je découvre le dialogue très éclairant entre Frédéric Lenoir, philosophe et Nicolas Hulot. Lorsque je dis que ce dialogue est très éclairant c’est qu’il met en lumière des sujets essentiels tels que la notion de progrès ou bien encore la notion de besoin ou celle du règne de l’argent, les rôles des politiques…En remettant les mots dans leurs sens premiers, les vues sur ces sujets deviennent plus claires et ces échanges nourrissent ma réflexion et mon écologie intérieure !!

Et comme il faut bien contrebalancer ce genre de lectures, j’ai ouvert le roman «  La cerise sur le gâteau » d’Aurélie Valognes, roman feel good sur la retraite, la famille et la nature ! Il faut bien cela !

Et je n’ai pas résisté à ces quelques livres à la librairie pour les soirées de décembre à venir : un Joël Dicker  » Le livre des Baltimore » et un Teulé  » Le magasin des suicides »….

Novembre a été ponctué de bougies d’anniversaires à la maison, en particulier en début de mois, avec les 16 et 18 ans de nos grands !!! Déjà !!!

Ponctué de répétitions d’atelier jazz et de hip-hop, rythmant les semaines de ma gazelle et moi, pour un projet collectif ambitieux et un peu fou du tournage d’un court-métrage présentant l’école de danse dans laquelle nous sommes, au fil d’une jolie histoire de rencontre, d’amour, de séparation et de retrouvailles…au moment des fêtes de Noël, c’est plutôt bien joué , n’est-ce pas ?!!!

Mes week-ends ont donc été aussi remplis, ou presque, que mes semaines, avec également des ateliers rencontres autour du zérodéchet, de la transition et de l’écoanxiété, avec ma fidèle amie petit pois, avec qui nous partageons toujours ce même élan et cette même volonté de faire bouger les choses, semer des graines de possibles, informer, échanger et rêver à un demain meilleur !

Le froid des derniers jours de Novembre a amené quelques gelées et flocons, tempête et pluies diluviennes en l’espace de deux- trois petits jours, nous rappelant l’importance de la chaleur de notre foyer et cette chance immense d’avoir un toit, un poêle à bois, des bûches et les pieds au sec….

C’est avec cette chaleur que je termine ce fil, je vais aller marcher, profitant d’une éclaircie après les pluies incessantes de la nuit…

Décembre arrive et avec lui, son côté hygge et cocon, que j’affectionne particulièrement….et sans doute encore plus lorsque les actualités redeviennent incertaines et pesantes….

Je vous souhaite un joli mois de fin d’année….

Prenez soin de vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s