Fil de Campagne… Ancrages en diagonale Octobre ’20

L’ancrage en diagonale.

Je suis entre deux.
Ni debout ni couché,
Entre le ciel et la terre,
Entre vouloir et pouvoir,
Entre avant et après.
Libre, mais pas complètement.
Confiné, mais pas totalement.

Elena Venel

Et sous la lune pleine, sur la pointe des pieds, sous les branches et le chant des chouettes des clochers, Octobre s’en est allé…

Et avec lui, 31 jours de photos, de clichés, d’instants précieux, de jolis moments, de tristes nouvelles (encore car la vie c’est aussi cela, accueillir le beau et le sombre, les joies et les peines…), de partages, de lectures remuantes, drôles, surprenantes, de rires, de recettes gourmandes, de bols d’air d’ici et d’ailleurs, de couleurs automnales…

Octobre s’en est allé et me voilà presque en ce milieu de novembre à enfin écrire ce fil, qui décidément m’aura pris plus de temps que prévu… Parce que début Novembre a déroulé son fil bien trop vite à mon goût !! Un fil chargé côté reprise à l’école, stressant, un peu, beaucoup…un fil étrange en ce mois confiné qui ne l’est pas vraiment totalement pour nous ( chacun est au travail, lycée, école maternelle, service de soins de vie… ) alors il a fallu faire avec ce temps qui glisse entre les doigts ( un paradoxe peut-être lorsqu’on aurait parfois envie que tout s’accélère pour vite retrouver cette insouciance et légèreté de l’être et de la vie d’avant, côté famille surtout, côté amitié aussi… ), ce temps qui m’a conduite à faire des choix entre lecture, course à pied, yoga, cuisine au retour d’une journée masquée fatigante pour la voix, la tête et j’en passe… ( heureusement les activités avec mes loulous m’offrent des parenthèses de couleurs, de rires et de création extrêmement bienfaisantes !! ) plutôt qu’un choix d’écriture…

Cela m’a permis toutefois de réfléchir à la façon dont j’allais dérouler ma bobine… simple rétrospective d’un mois écoulé ? Réflexion sur ces ancrages qui deviennent de plus en plus essentiels et qui prennent tout leur sens, depuis plusieurs mois ?…

C’est vers cette dernière que mon choix s’est finalement tourné…en diagonale….

Parlons un peu ancrage, voulez-vous ?

Vous le verrez, les photos d’octobre, traces et mémoires pour moi même et ceux qui m’entourent, auront la place belle encore une fois….

Commençons par une petite définition, la mienne, sans doute éloignée de celles que l’on pourrait trouver dans un dictionnaire ou dans différents manuels de psychologie… mais la mienne donc…

Ancrage : n.m Action de garder les pieds sur terre, de vivre le moment présent, de s’enraciner dans un lieu, une activité qui donne du sens, élément fondamental autour duquel s’organise un ensemble de choses importantes.

Ainsi, lorsqu’il m’arrive de parler d’ancrage dans mes publications, dans mes stories sur les réseaux ou autour de moi, en « vrai », je parle de ces activités qui me donnent le sentiment de vivre le moment présent, d’être les deux pieds sur terre, en équilibre en quelque sorte…Ces activités, ces essentiels que je place dans ma vie pour garder un équilibre psychique et physique nécessaire ( il peut être mis à rude épreuve et nous en avons fait l’expérience depuis plusieurs mois, presque un an même !! )

Alors, au travers de mes photos du mois passé, j’avais envie de vous présenter mes ancrages à moi, ceux qui me sont précieux et qui m’aident à penser que demain il fera beau ( Bernard, si tu me lis…ça devrait te rappeler quelque chose… ) Je ne les mets pas dans un ordre d’importance mais comme ils me viennent, parce que de toute façon, ils sont tous importants, selon moi….

CUISINE

C’est clairement un endroit où j’adore me trouver…pour manger, pour préparer le repas, pour préparer plein de repas en même temps ( le fameux batch cooking !! ) , pour tester de nouvelles recettes glanées ici ou là , ou jaillies dans mon esprit on ne sait comment, re-tester des recettes qui m’ont plu ou que j’ai râté la première fois, recommencer des recettes vraiment trop bonnes et qui plaisent à tout le monde ( ou pas… ) , pétrir à la main les pâtes à tartes, à pizza, à pain,à brioches, faire mijoter des soupes avec les légumes du potager, ou de saison de chez mon maraîcher bio, faire sauter à la poêle des champignons ramassés dans les prés, transformer en merveilleux jus de pommes ou en compote ou en dessert, les pommes du verger, essayer des recettes zéro déchet pour ne rien perdre de ce que nous offre la nature, préparer des douceurs sucrées pour le goûter ou offrir des brunchs gourmands le dimanche , partagés en famille….

Quand j’enfile mon tablier, et que je me plonge dans les recettes, les préparations, je me retrouve parfois entourée de saladiers, de tourtières et de plats, alors que je n’avais prévu de faire qu’une seule chose !! mais voilà, j’oublie le temps dans ma cuisine, je ne pense plus à rien, je suis ancrée dans le vieux carrelage rouge brique qu’ont foulé les anciens propriétaires de la maison il y a de cela trente ans et bien plus ( ils savaient que la nature, le potager, le verger étaient de précieux alliés pour bien vivre….leur âme plane peut-être encore au dessus de ma table de cuisine…qui sait ? )

COURSE à PIED… ou PHOTOGRAPHIE…

Alors là , je suis bien embêtée…vous allez comprendre pourquoi ….

Je reprends une de mes dernières publications sur insta…

« Runneuse photographe…
Photographe runneuse…
Quel que soit l’ordre des mots, je crois que cela me définit plutôt bien en fait… Et défini un double-ancrage qui est très important en moi !
Alors voilà , depuis quelques temps, je ne cours plus après les performances, je ne cours plus après le temps (quoique en ce moment, faut faire gaffe, c’est limité à une heure !!), je ne cours plus pour me prouver à moi même que je peux courir….je cours pour l’équilibre, mon équilibre mental, corporel ( hi hi hi, c’est le côté face de l’ancrage cuisine ça !!! ), je cours pour aérer les pensées qui me trottent dans la tête, pour trouver des idées, pour profiter de cette belle campagne autour de moi, je cours pour la faire découvrir à celles et ceux qui me suivent, pour ouvrir des portes, pour en fermer d’autres peut-être… Je cours sans jamais me lasser de m’arrêter lorsque je vois quelque chose de beau, pour admirer le paysage, profiter des rencontres avec la faune et la flore (qui n’a d’ailleurs pas dit son dernier mot en ce mois de novembre !!) je cours et mon œil est toujours aux aguets… »

Vous le voyez, ces deux ancrages vont bien souvent de paire…Il n’est pas une sortie running sans que je ne fasse quelques photos de ce qui m’entoure, de ces petits détails qui s’offrent à moi sur mes sentiers de traverse, de la faune, de la flore…pourquoi ? Je ne sais pas…j’aime ça…j’aime cette idée de capturer la nature au fil des saisons, au fil des jours, au fil du temps qui passe….ma campagne a tellement changé depuis des décennies, est-ce aussi pour garder une trace de ce qu’elle est aujourd’hui ? Ou tout simplement parce que je m’émerveille toujours de la chance d’habiter ici, de pouvoir profiter de ces espaces ( de moins en moins naturels peut-être par endroits mais bon…)

Alors si je ne voulais parler que la photographie, je dirai aussi que cet ancrage est vraiment important…j’aime aussi capter les choses avec un autre regard, par une autre fenêtre, je m’amuse à tester des prises de vues, des effets, des jeux d’ombres et de lumières, des flous, des mises au point ( tout en étant je l’ai déjà dit, une photographe amateur et non une professionnelle, loin de là !! mais je crois que peu importe au final, c’est à la portée de tous de travailler son regard, d’aiguiser son attention, de prêter attention à ce qui nous entoure…et puis ce n’est pas pour être publié dans des magazines de photos prestigieux non ? ) alors soyons curieux, offrons nous ces moments derrière la visée d’un appareil photo ou d’un portable, les pieds bien sur terre là aussi mais la tête dans les nuages ou le ciel ou dans l’herbe et les fleurs !!!

Et puis avec Novembre qui s’installe, moi aussi je m’installe de plus en plus souvent derrière mes fenêtres pour observer les oiseaux qui reviennent, les prendre en photo parfois et les remercier d’être là…

Et comme bien entendu j’ai lié et fait un nœud entre la photo et la course à pied, je ne peux m’empêcher que de développer un peu aussi cet ancrage important pour moi…

Course à pied, marche rapide et yoga, font partie de ces moments à moi qui me donnent l’impression également d’être dans l’instant, le moment présent et donc d’être attachée à ces précieuses minutes… Quand je cours, je me rends présente à mes baskets, à mon souffle, à mes jambes, à ma tête…. Quand je prends rendez-vous avec mon tapis et une musique apaisante, je me rends présente à mon souffle, à mon corps qui en a besoin…

J’aime ces rendez-vous avec lui, lorsque j’enchaîne postures et respirations bienfaisantes pour le corps et l’esprit. J’ai d’ailleurs découvert au mois d’octobre, un bel enchaînement d’automne dans le magazine Yoga, un enchaînement pour attiseragni, le feu intérieur. Il semblerait que l’automne soit la saison idéale pour se défaire de ce dont on n’a plus besoin, sur le plan physique comme émotionnel…alors comme les arbres qui perdent leurs feuilles en automne, c’est une période idéale pour soi aussi de se dépouiller des choses superflues et des mauvaises habitudes ou celles dont on peut se passer. Bref, vous l’aurez compris, c’est une découverte coup de coeur que cet enchaînement et cette façon de s’occuper de son corps après une journée fatigante ou pas d’ailleurs, en particulier en ces mois troubles et préoccupants, où il nous faut « digérer » bien trop de mauvaises nouvelles et de mauvaises ondes…. Mais je n’oublie pas non plus de saluer le soleil parce que là aussi c’est un enchaînement de postures très bénéfiques pour la respiration et le coeur… C’est d’ailleurs pour cela que j’ai repris les petites séances à l’école avec mes loulous de 4 et 5 ans et franchement ils adorent et c’est incroyable ce que la respiration au carré leur fait du bien et les aide à retrouver le calme et la sérénité. Vous avez déjà essayé ?

NATURE

Voilà là aussi un ancrage fort, qui me relie à la terre et à mes émotions parfois, qui me rappelle certaines de mes racines, ce qui m’a été transmis…Lorsqu’on décide de retrouver le lien avec le sol, on retrouve le plaisir de semer, de planter, de voir grandir, ( le déplaisir de voir parfois aussi, il faut bien l’avouer, des graines mangées par les oiseaux, les mulots, les salades grignotées par les limaces ou les escargots et j’en passe…mais ça c’est le jeu, n’est-ce pas ? c’est l’apprentissage de toute une vie de construire ou d’aider à faire en sorte qu’un jardin potager soit un espace d’équilibre entre les espèces et les plantes…toute une vie !!! Vaste projet !! vaste programme !! ) de récolter, de cuisiner ce qu’on a produit ou plutôt devrais-je dire ce que la nature nous offre…

Alors j’aime mettre mes deux pieds dans mes bottes roses pour aller au jardin, même si les mois d’automne sont moins heureux parfois, avec la pluie et la boue qui rebutent un peu la jardinière que je suis ( mais ça, c’est aussi le jeu ma brave Lucette !!! ) En tout cas, c’est bien à l’abri des gouttes et des averses que j’ai nettoyé notre serre en octobre, pendant les vacances d’automne et ça ce n’était pas une petite affaire !! Heureusement, mon homme est précieux et s’occupe du reste du jardin, petit à petit…pourquoi être pressés après tout ? L’hiver s’installera et il sera encore bien temps de nettoyer , préparer la terre et les coins du jardin pour accueillir un nouveau printemps !! ! D’ailleurs ma grainothèque est bien tranquillement posée à la maison, attendant les prochains semis …

Et notre potager nous a donné encore quelques belles surprises, dont nous avons profité jusqu’au bout !!

ECRITURE

Même si ce fil est la preuve que parfois j’ai dû mal à trouver assez de temps pour me poser et écrire, c’est un ancrage très important que le fait de me plonger dans l’écriture…quelques gratitudes au fil du jour , quelques lignes dans mon agenda bujo, pour dresser des listes d’envies par exemple… ( c’est toujours plus chouette que des listes de courses ou de choses à faire … ) écrire presque quotidiennement sur mon fil Instagram, pour partager les petits détails, les petits bonheurs , les colères aussi, les réflexions qui me passent par la tête, les idées , les recettes…Ecrire avant tout pour moi, écrire pour d’autres, pour recevoir parfois en retour des pages et des pages de réflexions passionnantes et intéressantes, qui amènent à d’autres réflexions et des envies de partage autour d’un café ou d’un thé, pour en discuter encore…écrire pour sortir de ma tête tout ce qui la remplit, écrire pour répondre à une envie, un besoin….Ecrire pour donner envie, pour faire naître des idées, des projets….bref, écrire….

J’ai souvent l’impression d’en avoir trop à écrire , parce que au-delà de me rendre , encore une fois, présente à l’instant,en écrivant, le désir de partager est plus fort…même si j’ai bien conscience parfois que le temps passé à écrire me prive d’autres moments précieux…c’est sans doute pour cela que parfois l’envie d’une dé-connection me titille…

Elle m’a fait du bien en octobre, cette pause déconnectée avec quatre amies, le temps d’un week-end de marche dans notre belle campagne… ( encore merci Samantha, Laëtitia, Cathy et Virginie pour ce temps partagé !!! c’était bon de marcher, parler, discuter, profiter de ce temps loin des troubles qui nous entourent d’un peu trop près parfois… )

Ces ancrages d’automne sont ceux là aujourd’hui… ils sont amenés à changer, peut-être, ou pas, ils peuvent en inviter d’autres… Je n’ai pas parlé de celui familial, même si vous vous en doutez, il en fait partie et Octobre nous a permis de vivre encore de bien jolis moments à quatre ou à six avec mes parents ( dont je mesure la chance chaque jour qu’ils soient si près et si proches de nous… ) , ici à la maison, ou devant la grande cheminée chez eux, ou bien encore au restaurant, ou en balade sur la plage….

Ancrage fort et précieux…

Je n’ai pas parlé non plus de ces lieux ancrages qui peuvent aussi nous aider à être plus fort, moins perdu … Cela pourrait faire l’objet d’un autre article peut-être…

Et vous ? Avez-vous déjà pensé à ces activités qui vous donnent l’impression d’être dans bien dans vos baskets ( ou vos escarpins, ou vos ballerines, ou vos bottines ou vos pantoufles…) ? Quels seraient ou sont, vos ancrages ?

Si cela vous invite à la réflexion et que vous souhaitez le partager avec moi, ce sera toujours un plaisir de vous lire !!!

Beau mois de Novembre, en attendant les jours sereins et légers…à venir…. ( enfin, on y croit, non ? )


Un commentaire sur “Fil de Campagne… Ancrages en diagonale Octobre ’20

  1. Il est tellement précieux de se (re)connecter à ce qui nous rend vivant dans l’instant présent .. ce sont de beaux ancranges, simples et salvateurs que tu as laissé ici … de mon côté je partage avec toi l’écriture, la photographie, le yoga, la nature … la famille bien sûr… je te laisse le running 😜 quant à la cuisine j’oscille entre plaisir de partager des repas sains, végétariens et gourmands et lourdeur face à cette tâche quotidienne… ma rétro d’octobre n est même pas commencée ! Mais j’ai à cœur de partager ce qui a illuminé ce début d’automne à mon tour -♡ je t embrasse bien fort.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s