Noël

Il y a les Noël dont on ne se souvient pas. J’avais neuf mois à mon premier Noël. Et sans doute pas encore assez de photographies à l’époque pour se créer des images étant plus grande.

Il y a les Noël de l’enfance qui font renaître des souvenirs par bribes, des ambiances.

Noël dans notre maison familiale à la ville , dans la grande salle à manger, le sapin que nous allions chercher chez le fleuriste pépiniériste près de mon école. Je me souviens que même si j’adorais aller avec ma mère ou ma marraine l’acheter, je n’aimais pas l’idée du regard des passants, nous voyant marcher dans la rue avec cet arbre qui piquait les mains, embarrassant sapin, trop grand sapin sur les trottoirs de la ville . C’est qu’on est un peu bête quand on est jeune. Mais l’évocation de ce souvenir me fait bien sourire maintenant parce que je sais aussi le bonheur que nous avions à le décorer une fois installé et le plaisir de sentir son odeur dans toute la pièce. Des guirlandes dorées, des boules scintillantes, des guirlandes électriques colorées. Je le vois encore si nettement dans mon esprit .

Noël et son réveillon, ce bonheur, petite, d’être autorisée à veiller un peu plus tard, ce malheur de devoir aller se coucher, (alors qu’on aurait préféré se cacher derrière le canapé pour apercevoir le père Noël) impatiente, énervée, excitée à l’idée de découvrir ce qu’il allait mettre sous le sapin. J’allais me coucher, les yeux grands ouverts encore un long moment mais c’est toujours à minuit, que j’entendais une voix, celle de ma mère sans doute, qui m’annonçait que le père Noël était passé. Il fallait alors sortir de ce sommeil profond, s’extirper de dessous les couvertures et aller cligner des yeux sous la lumière des lampes et des lustres éclairés. Puis c’était la joie de déballer les cadeaux, toujours surprises ; quand on est enfant, on ne sait pas vraiment ce qu’il y aura au pied du sapin de la liste composée ou écrite avec soin quelques semaines plus tôt. Alors la magie opère. Boîte de playmobil, aspirateur avec ses petites boules blanches, circuit de voitures à friction, chalet en bois , école avec ses petits personnages, arbre magique et sa famille, marchande, service à thé, dinette… Je me dis en écrivant toute cette liste de souvenirs de cadeaux , qu’il y a beaucoup de ma vie d’adulte dans tout ces cadeaux reçus enfant !! L’amour du thé, de la cuisine, les arbres, l’amour des cabanes en bois, l’école….C’en est curieux non ?

Noël insouciant, Noël d’enfant, doux Noël.

Il y a les Noël de l’adolescence, toujours aussi joyeux, peut-être moins mystérieux mais tout autant festif. On a une petite idée de ce qui se cachera sous les papiers colorés et brillants mais on rêve secrètement de cadeaux surprises, de cadeaux dont le secret a été bien gardé. Et toujours ces mêmes sapins qui sentent la forêt, qui invitent un bout de nature en pleine ville. Il y avait toujours de la neige le soir de Noël. Toujours. Ou du moins, c’est ce qu’il me plaît à penser. Je remontais les volets juste ce qu’il faut et regardais par la fenêtre, la rue et les flocons qui dansaient et tourbillonnaient. La neige n’allait sans doute pas tenir sur les trottoirs et sur les toits mais l’hiver et Noël étaient là.

Il y a les Noël de jeunes adultes. Ceux où l’on profite de ces temps en famille, où les tables sont un cadeau. J’ai toujours adoré préparer les tables et tablées de Noël. Une fête avant la fête. Décorer la maison, à outrance, je me souviens des premières années dans ma propre maison. Et cette profusion d’objets rouges, et blancs et vert sapin.

Ces Noël où l’on attend de faire revivre la magie avec ses propres enfants.

Il y a ce premier Noël avec notre petit lion d’Afrique. Un double cadeau. Avec un petit sapin venu du Burkina Faso. Des calebasses en guise de boules colorées. Des guirlandes, une crèche en bois sculptée simplement.

Puis ce Noël avec notre gazelle. Un Noël qui me laisse un souvenir marquant,fort, mêlé de la joie d’être revenus quelques semaines avant de Ouagadougou avec notre deuxième cadeau de la Vie et l’anxiété et le stress, vécus après l’accident de sapin de mon homme. Un Noël de « gueule cassée », éprouvant notre famille mais la renforçant plus encore.

Il y a tous ces Noël magiques, avec lettres du Père Noël et grelots. Ces chaussons au pied du sapin, ces verres de lait et sablés à moitié vides ou croqués. Cette impatience au matin de Noël de pouvoir enfin déballer les cadeaux. Toute cette joie pour moi de transmettre l’esprit de ces temps de fêtes. Avec le fol et secret espoir de penser que la magie continuera, malgré tout ce déballage consumériste, ces Noël en octobre ou novembre déjà, ces rêves piétinés, cette insouciance de l’enfance ignorée. Alors que nous avons besoin de préserver un peu de tout cela, dans notre monde fou.

Mon travail de maîtresse en maternelle est un allié précieux pour garder cette âme d’enfant, ces poussières d’étoiles dans nos yeux, ces valeurs familiales de retrouvailles , de moments partagés.

Il y a les Noël du Passé. Il y a ceux du Présent.

Le Noël des enfants devenus grands. Des adultes qui comme moi préservent ces petits moments familiaux avec ce bonheur des surprises, des petits cadeaux, des calendriers de l’avent partagé, des bougies allumées, des brunchs de jour de fête, des tables de fêtes décorées plus naturellement, en invitant le jardin et les petits chemins de campagne, à l’intérieur de la maison.

Il y a les Noël de Demain. Qui commencent aujourd’hui. Des Noël où la sobriété heureuse prend toute sa place et son sens. Des temps de partages, de préparation de repas en famille, plus végétal, plus simple mais tout autant festif. Des temps de veillées, de bonheurs d’être ensemble, les essentiels de nos vies. Les furoshiki (emballages en tissu) ont remplacés les rouleaux de papier cadeau, les présents plus éthiques, faits maison, de seconde vie, les présents à vivre ont une place de choix depuis quelques années .

Bientôt , nous nous retrouverons dans la cuisine, pour préparer le repas du jour de Noël , la veille, avec de la musique ( j’adore la play list de Noël d’Harry Potter !!! ) , des sablés, du thé, une bonne bière de Noël. Puis nous partagerons le pain, le plateau de fromages et de tartinades réunis autour de la grande cheminée des parents. Du lait, du vin, du thé, des tartes au sucre… Pour passer un réveillon de Noël simple et chaleureux . Puis la journée du 25 décembre nous réunira plus encore, avec celles et ceux qui nous rejoindront.

Je me rends compte qu’aujourd’hui dans mes écrits je ne vous ai pas parlé de mes collages qui illustrent ce texte. Ils viennent illustrer ces mots une fois encore, dont je voulais garder une trace. Vous avez le choix, (ou pas) , d’un Noël nature, au vert, hygge à souhait ou d’un Noël aux tons plus vifs, rouges et brillants ….deux collages aux ambiances bien différentes, mais avec des points communs pourtant… Des collages et des mots.

Peut-être avez-vous un collage préféré ? Des souvenirs de Noël à me partager ?

Je suis heureuse d’avoir partagé ma passion du collage avec quelques personnes en leur envoyant des enveloppes de collages voyageurs sur le thème de Noël, tantôt. Les retours ont été accueillis avec bonheur ! Je renouvellerai sans doute les envois, si ça vous dit, n’hésitez pas !

Je vous souhaite un peu à l’avance un heureux temps , quelque soit votre Noël cette année.

A vous lire ! C’est toujours plaisant !

4 commentaires sur “Noël

  1. Les collages furent un bien joli prétexte pour écrire ces souvenirs de Noël si précieux… ils me renvoient aux miens nombreux, aux traditions de ma famille, à. Ces Noël en Provence ou sous les tropiques,chez nous ou chez mes grands-parents… j’aime Noël depuis toujours et j’aime cultiver cette magie au ♡ de ma tribu !
    J’attends impatiemment mon vrai Noël cette année après le jour J 😉

    J’aime

    1. Oh ça me fait plaisir de te retrouver aussi par ici ma belle !!! Ça faisait longtemps !!! Oui en effet, les collages sont de précieux moments déjà pour moi et ils me permettent de m’exercer à l’écriture et de poser quelque part ces textes qui me tiennent à cœur. Je suis heureuse de t’avoir renvoyée à tes nombreux souvenirs de Noël et je sais en effet combien tu es impatiente de retrouver les tiens pour fêter Noël !! 😘

      J’aime

  2. Très beau texte, à croire que c’est l’année où on regarde en arrière pour y prendre le meilleur. Pour ma part, j’ai le souvenir des cadeaux que l’on « consommait » à Noël avec notre papa (qui travaillait beaucoup). Je me rappelle des mécanos et maquettes qu’il montait avec mon frère, je me rappelle du VTT que j’ai reçu à 16ans. Pour aller avec lui! Alors cette année j’achète des cadeaux que mes nièces et neveux « consommeront » pendant les vacances avec leurs parents. Merci pour ce joli retour en arrière. Bises

    J’aime

    1. Heureuse de t’avoir rappelé ces souvenirs de Noël passés. Les cadeaux utiles ou qui le seront sont les plus beaux et les plus marquants !!!! Je me souviens de ce joli vélo vert que j’ai reçu il y a quelques années !!!! J’étais comme une enfant devant le sapin !! 😁🎄
      Merci pour ton retour, il m’est précieux. J’aime poser les mots qui me viennent, et les collages sont de précieux supports. Ils m’ont remis sur le chemin de l’écriture il y a 4 mois… Des bises !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s